Bas les Pattes !

Aller vers le site officiel de Bas les Pattes

Il y avait bien longtemps que je jouais de la musique traditionnelle et folk. Des dizaines d’années. Peu à peu, l’enthousiasme et l’énergie du début s’étaient émoussés. Je m’étais avec le temps un peu lassé des harmonies permanentes en sol et do, des arrangements répétitifs et des instruments qui jouent tous la première voix. Depuis des années aussi j’écoutais les groupes folk plus modernes. Que ce soit en France (Dédale, par exemple) ou ailleurs (Carlos Nunez, les groupes irlandais modernes…), j’aimais beaucoup le mélange d’influences de diverses origines, et le son plus ample. Tout ça me plaisait mais paraissait hors de ma portée…

Peu de temps avant de passer professionnel, je me suis dit : « C’est un truc comme ça que j’ai envie de faire ». Problème : je n’avais autour de moi aucun musicien trad ou folk ayant la même envie, et surtout l’éclectisme musical nécessaire. Alors j’ai décidé de prendre le problème par l’autre bout : au lieu d’avoir un style musical en tête et de chercher les musicos pour réussir à le jouer, j’allais réunir des musicos ayant leur style à eux et voir ce qu’on pouvait faire comme musique ensemble ! En quelques coups de fil l’affaire était réglée, 4 personnes étant prêtes à se lancer dans l’aventure.

2

Etant l’instigateur du regroupement des musiciens, j’avais proposé un fil directeur pour réunir un peu les énergies : il s’agissait de faire une musique sur laquelle on puisse danser les danses trad et folk de France et d’autour. En bref, ce futur groupe serait un groupe de « bal folk », mais sans qu’il y ait de contrainte musicale particulière. En bref : une musique pas spécialement folk pour danser folk.

Bah, ça ou autre chose, se sont-ils tous dits ! Et on a commencé.

Ah, ça n’a pas toujours été facile. Chacun était riche de son univers musical propre (funk, reggae, chanson française, classique, contemporain… et folk). Tous étaient pleins de bonne volonté, mais si différents ! L’une savait lire les partoches comme personne mais l’autre ne savait pas les écrire, trois étaient habitués à travailler ensemble pour mettre au point des ambiances rythmiques mais les autres ne savaient pas écouter pour adapter leur jeu… lui joue généralement trop lentement et l’autre trop vite.

BLP_victoire_2_montpellier

Et puis, malgré tout, chacun tirant et poussant de son côté, progressivement un son commun s’est mis en place. Bien sur, il n’est pas toujours possible de mettre l’étiquette « folk » sur ce qu’on joue. Bien sûr des fois on se sent « ailleurs ». Mais le plaisir de faire danser est rapidement devenu évident pour tous, et le cap du bal folk a été conservé, et même développé. Musicalement, la diversité des musiciens nous a bien posé problème parfois mais c’est grâce à celle-ci qu’aujourd’hui la musique qu’on fait est personnelle. J’ai beaucoup, beaucoup appris avec Bas les pattes ! et ce n’est pas fini…
A ce jour on a enregistré deux CD, et un troisième sortira sans doute vers 2016-2017. Voilà déjà de quoi remplir largement vos oreilles :

Pour toute info supplémentaire, allez consulter le site web du groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *