Je me présente

On ne peut pas dire qu’en musique, je sois un révolutionnaire : j’aime les choses plutôt harmonieuses. D’où un goût prononcé pour les musiques du monde plus que pour le free jazz, pour le baroque plus que pour le contemporain, pour la pop californienne plus que pour le métal… Mais mon amour du métissage me pousse tout de même à m’ouvrir à des styles nouveaux, dans la limité de mes moyens.

Car je ne suis pas un musicien de haut niveau technique. Je n’ai pas beaucoup travaillé étant jeune, je ne le regrette pas parce que l’école de musique il faut avouer qu’à l’époque c’était vraiment pas drôle, et comme tous les gamins j’avais mieux à faire. Mais je dois maintenant l’assumer tous les jours lorsque je touche à mes limites.  Pour compenser, je participe à des projets musicaux réunissant des musiciens bien meilleurs que moi.  J’ai une certaine facilité à rassembler des gens, ça m’est bien utile.

Jouer en groupe, c’est vraiment ce que je préfère. Je suis toujours stupéfait de ce que l’on peut faire à 2, 3, 5… Ca n’est pas toujours très rentable économiquement, mais je m’y éclate.

Je ne dédaigne tout de même pas me retrouver seul, parfois, pour un spectacle solo ou un accompagnement musical de mes amis conteurs. La solitude amène une certaine forme de liberté assez jouissive… si cela ne dure pas trop longtemps !

Lorsque j’écris de la musique, mes inspirations sont plutôt tendres qu’énervées. ceux qui me connaissent bien disent que dans la vie je suis plutôt à l’inverse de cette tendance. C’est peut-être ma thérapie.

Voilà, pour l’essentiel. Le détail, vous le trouverez dans les autres pages de cette rubrique.